Retour

Publications

11/12/2020
Market Insight par René Marty - Les élections américaines sont-elles synonymes d’une quête de refuge ?

Il arrive souvent que l’on nous demande si nous ressentons, à notre niveau, les effets des élections présidentielles, sous forme de multiplication des demandes d’investisseurs américains soucieux de diversifier leur exposition en amont d’un éventuel passage de témoin à la Maison-Blanche. 

Les récentes élections américaines ont sans doute compté parmi les plus anticipées depuis plusieurs décennies, mais la consternation suscitée par leur issue indécise a-t-elle renforcé l’intérêt porté aux placements à l’étranger ? Difficile en réalité de répondre à cette question. 

La dette publique américaine enfle

La tenue d’élections n’est que l’une des nombreuses raisons susceptibles d’inciter les investisseurs à diversifier leurs actifs à l’étranger. De fait, l’un des principaux motifs constatés ces dernières années est l’immensité de la dette publique accumulée par les États-Unis et les craintes suscitées par un effondrement de la monnaie américaine. Le total de la dette américaine atteint actuellement 27 500 milliards de dollars contre seulement 5 600 milliards il y a vingt ans, et les événements intervenus cette année l’ont fait s’accroître particulièrement rapidement. En conséquence, bon nombre d’investisseurs cherchent le refuge d’une monnaie plus stable comme le franc suisse (le dollar américain a perdu près de 80 % de son pouvoir d’achat par rapport au franc depuis 1970). 

Le système bipartite dominant aux États-Unis fait de la vie politique américaine un pendule qui oscille constamment entre parti démocrate et républicain au fil du temps. Ainsi, tous les quatre ans où les deux grands partis ne ménagent aucun effort pour envoyer leur propre candidat occuper le Bureau ovale, les investisseurs sont potentiellement confrontés à un changement radical d’administration et de politique. Les investisseurs qui visent un horizon de placement de long terme sont de plus en plus convaincus de l’intérêt de diversifier leurs actifs hors des États-Unis, peu importe qui siège à la Maison-Blanche. De fait, un groupe se distingue particulièrement, à savoir ceux d’entre eux qui entretiennent déjà des liens forts à l’étranger, soit parce qu’ils ont émigré aux États-Unis et sont ainsi d’ascendance européenne, soit parce qu’ils exercent des activités à l’international.

Publications relatives

Press release REYL
Communiqués de presse
Le service Fund Representation Solutions (FRS) d’Asset Services de REYL & Cie a reçu de la FINMA une extension de licence afin d...
Awards
Communiqués de presse
REYL & Cie est fière d’avoir reçu les distinctions « Outstanding Boutique Private Bank in Switzerland », « Outstanding Private...